ABONNEZ-VOUS    I   CONNECTEZ-VOUS  I   RECEVEZ LA NEWSLETTER  I   AIDE

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Civilisation Mis en ligne le 25/04/12 I Rédaction par Arnaud Bihel
E-mail

AnnMittRomney_h150

L'accusation portée à Ann Romney, épouse au foyer du candidat républicain, de n'avoir « jamais travaillé », a créé la polémique aux États-Unis. Point de débat sur la valeur économique accordée au travail domestique, mais des surenchères électoralistes autour de la mère sacrificielle.


« J'ai eu la chance d'être en face d'Ann à la table du dîner depuis 43 ans. Maintenant, cela pourrait être votre tour »... ces mots sont signés Mitt Romney. Le richissime mormon, désormais assuré d'être le candidat républicain à la présidentielle US, à la fin de l'année, invite ses contacts à payer 5 dollars pour pouvoir « partager un repas avec [s]a charmante épouse. »

Ces dîners de levée de fonds sont un classique des campagnes américaines, mais les correspondants de Libération à Washington tiquent sur la formulation de ce mail : il sonne « comme si sa femme était remise sur le marché des épouses », jugent-ils.

« Toutes les mères travaillent dur »

Ann Romney n'échappe décidément pas aux feux des projecteurs dans cette campagne. Au début du mois, c'est la question de son « travail » qui faisait débat. Une stratège du camp démocrate, Hilary Rosen, lançait qu'Ann Romney n’avait « jamais travaillé un jour dans sa vie ». L'épouse du candidat (sa « meilleure moitié », selon son site de campagne) a expliqué qu’elle avait, en effet, choisi de rester à la maison pour élever ses cinq enfants.
Ce ne serait pas un vrai travail ? Hilary Rosen, aussitôt désavouée par l'équipe de Barack Obama, a fini par présenter ses excuses, en en rajoutant : « En tant que mère, je sais qu'élever des enfants est le travail le plus dur qui soit. » Michelle Obama s'y était mise aussi : « Toutes les mères travaillent dur, et toutes les femmes doivent être respectées ». Et chacun, ou presque, de reprendre cette antienne : oui, être une femme au foyer est un vrai métier.

Le débat en reste là

Mitt Romney a même profité de ce débat pour lancer une opération séduction envers l'électorat féminin (favorable à Barack Obama à 60%, selon les sondages) en lançant par exemple une page facebook des « mamans pour Mitt ». Mais la polémique n'est pas allée plus loin que cette glorification du sacrifice maternel. Absentes, la question de l'implication des hommes dans les tâches domestiques, tout autant que celle de la valeur de ce « travail invisible » des femmes.
Seules quelques voix l'ont fait remarquer, comme KJ Dell'Antonia, blogueuse sur le New York Times : « Si la maternité – la parentalité – a une valeur économique, alors elle doit être supportée par la société, à travers des programmes qui permettent de l'assumer, même avec le genre de revenus dont les Romney ont toujours profité ».

 

Lire aussi sur Les Nouvelles NEWS :

« Vrai travail », les gros bras sont des étourdis

Et la pénibilité du travail invisible des femmes ?


 

 

 

 

E-mail
 

LA SELECTION

Unes4 138x180

DOSSIER

Stéréotypes dans les médias, à l'école, dans les jouets, le sport...

En savoir +

SEXISME ORDINAIRE

Créée en 2011, la page Facebook britannique affichant des photos de « femmes qui mangent dans...
Le député Philippe Vitel évoque la "justice du plumart" à propos de Ségolène Royal. Il fait partie...

DANS L'ACTUALITE

Des anti-austérité et un conseiller du Président de la République amateur de chaussures de luxe...
Le Premier Ministre met l'économie au pas, Servier est mort et les femmes ont le droit de vote depuis...
Ils veulent supprimer le smic (de façon transitoire ou non), elles veulent travailler sans être agressées....
Ukraine, choc de simplification... à la guerre comme en économie, les hommes décident.

Les nouvelles brèves

L'ancienne spécialiste des risques de marché chez BNP Paribas, députée PS depuis 2012, devient la...
La victime avait, dans un premier temps, été accusée d'atteinte à la pudeur.
Si les listes pour les élections municipales sont paritaires dans toutes les villes de plus de 1000...

Plus de Nouvelles News